Réflexions à propos de l’avis du CESE sur la Déclaration de Cork 2.0

Le 6 juillet 2017, le Comité économique et social européen (CESE) a adopté un avis d’initiative « De la déclaration de Cork 2.0 aux actions concrètes », présenté par le rapporteur Sofia Björnsson de la section NAT (agriculture, développement rural et environnement). La Déclaration de Cork 2.0 « Pour une vie meilleure en milieu rural » a été adoptée le 6 septembre 2016 et a introduit les notions de changement climatique et du numérique dans le développement rural par rapport à la première Déclaration de Cork (1996) qui avait jeté les bases de la politique européenne de développement rural.

Dans l’ensemble, le CESE soutient fermement la Déclaration de Cork 2.0 et notamment le mécanisme de test rural – ou rural proofing. Le CESE estime qu’une politique plus cohérente pour le développement rural et régional est nécessaire, tout comme un financement plus ciblé et un budget conséquent pour les Fonds Structurels et d’Investissement Européens (ESI) pour mettre en œuvre la Déclaration et les objectifs de la politique. L’avis souligne également la nécessité de simplifier le cadre réglementaire des fonds ESI, tant au niveau de l’UE que dans la mise en œuvre nationale et régionale de la politique, et notamment pour utiliser plus efficacement le développement local mené par les acteurs locaux (DLAL, également connu sous son sigle anglais CCLD – Community-Led Local Development).

Notre article vise à mettre en perspective quelques points soulevés par le CESE dans cet avis. Vous pourrez le lire ici (réservé aux membres).

Share
7 septembre 2017