• fr
  • en

« A plusieurs c’est meilleur »: initiative de covoiturage dans l’Arc jurassien

Le projet de covoiturage dans l’Arc jurassien encourage le covoiturage dans cette région de moyenne montagne mal desservie par les transports en commun. L’initiative vise à faciliter les déplacements des travailleurs locaux tout en recréant du lien social et diminuant les émissions de gaz à effet de serre.

Initié en 2011, le projet de covoiturage de l’Arc jurassien s’appuie sur 16 partenaires institutionnels des deux côtés de la frontière. Des entités privées sont également impliquées dans le projet et de nombreuses entreprises encouragent le covoiturage parmi leurs employés. De 2015 à 2018, le projet a également bénéficié d’un soutien financier du Fonds Européen de Développement Régional et de la Confédération Suisse dans le cadre du programme de coopération INTERREG V A France-Suisse.

 

1.      Comment fonctionne le covoiturage dans l’Arc jurassien ?
 

Un mécanisme centralisé pour encourager les déplacements professionnels collectifs

 

Le projet de covoiturage est développé le long des 230 km de la frontière franco-suisse. Pour connecter les covoitureurs, une centrale téléphonique a été développée, disponible les jours ouvrables, depuis la France et la Suisse. Les personnes désirant trouver un conducteur ou partager leur voiture peuvent appeler cette centrale, qui propose alors des solutions et met en relation les covoitureurs.

De plus, des aires officielles de covoiturage ont été créées pour aider les covoitureurs à se retrouver plus facilement. Grâce au soutien des municipalités locales, il existe déjà plus de 100 aires de covoiturage dans l’Arc jurassien.

 

Les entreprises locales peuvent également s’impliquer dans ce projet pour encourager leurs employés à partager leurs trajets en voiture. Pour mieux informer les travailleurs, le projet a développé un kit de communication que les entreprises peuvent utiliser. Il présente non seulement le projet, mais fournit également des lignes directrices utiles aux covoitureurs, ainsi que des informations juridiques concernant l’assurance-automobile, par exemple. Des journées d’information peuvent également être organisées pour les employés dans chaque entreprise afin de promouvoir le covoiturage et de répondre à leurs questions.

Chaque année au mois de novembre, lorsque les conditions de circulation se durcissent à l’approche de l’hiver, ces entreprises participent également au challenge organisé par le projet de covoiturage. Ce concours vise à encourager les travailleurs à essayer le covoiturage pour la première fois ou à l’utiliser davantage. Il récompense plusieurs équipes de covoiturage et la meilleure entreprise en termes de promotion du covoiturage.

 

Une gouvernance inclusive

Le projet est soutenu par 16 administrations locales, en majorité des cantons, agglomérations et municipalités, chacune servant de point de contact local pour les covoitureurs potentiels. Plus de 130 entreprises participent également au projet et participent activement à son développement.

Chaque année, les responsables mobilité des entreprises sont invités à participer aux groupes de travail sur la mobilité afin de discuter des problèmes potentiels, des solutions possibles et des développements futurs pour encourager le covoiturage dans la région.

 

2.      Résultats et bénéfices du projet de covoiturage dans l’Arc jurassien

Avec 130 entreprises impliquées, le projet cible plus de 35.000 covoitureurs potentiels. Parmi eux, 25% utilisent régulièrement le covoiturage, soit plus de 8.700 personnes. Selon les responsables du projet, le covoiturage a doublé dans la région en 5 ans.

En impliquant des entreprises dans le projet, l’initiative profite à l’attractivité économique de la région. Un tel projet, dans un territoire mal desservi par les transports en commun, optimise les conditions d’implantation de nouvelles entreprises et stimule la création d’emplois dans l’Arc jurassien.

C’est également une opportunité pour les entreprises et les travailleurs de s’impliquer dans la mobilité durable. Les avantages d’une telle pratique pour l’environnement sont effectivement intéressants, puisqu’une tonne de CO2 peut être économisée chaque année par un covoitureur ordinaire. Cela a également des implications en termes de paysage, car moins d’espace doit être consacré aux parkings.

Economies annuelles d’un covoitureur

Les covoitureurs peuvent également profiter des avantages économiques du covoiturage en économisant environ 2.300 euros par an en gazole et entretien de leur voiture. C’est également un bon moyen pour les utilisateurs de profiter à la fois d’un voyage en toute sécurité et sans embouteillages et de créer davantage de relations sociales avec d’autres covoitureurs.

Les intérêts du covoiturage sont certains pour une telle région, où les travailleurs traversent souvent la frontière et où le trafic atteint un niveau de congestion élevé. Euromontana a identifié les formules de covoiturage comme solutions possibles pour une mobilité rurale plus verte dans le cadre du projet Move On Green en 2014. L’utilisation d’un outil numérique pour connecter les personnes est apparue comme l’une des difficultés, mais le projet de covoiturage de l’Arc jurassien semble avoir surmonter ce problème avec le développement de sa centrale téléphonique.

 

Plus d’informations 
Pour plus d’informations sur le projet de covoiturage de l’Arc jurassien, veuillez consulter son site Web. Si vous recherchez plus d’inspiration sur la mobilité partagée et / ou durable dans les zones de montagne et / ou les zones rurales, veuillez consulter les « lignes directrices pour une mobilité durable dans les zones rurales et de montagne » ainsi que la base de données de bonnes pratiques du projet Move On Green.

 

Télécharger la bonne pratique en format PDF.

 

Share
25 avril 2019

Euromontana sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#12) caption field is deprecated for versions v3.3 and higher
Type: OAuthException
Code: 12
Please refer to our Error Message Reference.

Euromontana sur Twitter

This morning our Director Marie Clotteau was invited to exchange on the Long-Term Vision for #RuralAreas during an hearing at the French @Senat, where Senator @patrice_joly is preparing a resolution on the #LTVRA

🔥 New EU project 🔥
With FIRE-RES we have 4 years to increase Europe's resilience towards #ForestFires! 35 partners to set up 11 Living Labs and innovate to protect forest 🌲
https://t.co/n1NLCGkJdK

Retrouvez le 1er de 3 podcast en français sur la stratégie de l’Union européenne pour la Région Alpine.
Au programme de celui-ci : la jeunesse.

https://t.co/cmAFg8bQlJ

Une création @_Eusalp avec @euradio_fr

@ANCTerritoires @auvergnerhalpes @Euromontana #Alpes @UEFrance

Problématiques de mobilité en milieu rural =manque d'attention spécifique dont l'Europe pourrait se faire l'activateur tant les enjeux sont comparables. Ici colloque montagne @Euromontana, présentation du programme SMARTA et aussi des solutions comme @RezoPouce

Contribute to #Montana174 🆕
👉Share your good practice on #CohesionPolicy
👉Subscribe to the project's newsletter
👉Stay informed on cohesion in #MountainAreas
https://t.co/WN6nF47M0q

Load More...