• fr
  • en

Agir pour le développement rural et plan d’action pour la mise en œuvre de Cork 2.0

Six mois après l’événement de Cork 2.0 et la publication de la Déclaration « Une vie meilleure dans les zones rurales », le Copa & Cogeca (agriculteurs et coopératives agricoles), le CEJA (jeunes agriculteurs) et le CEPF (propriétaires forestiers) ont organisé une manifestation conjointe à Bruxelles, le 22 mars dernier. L’événement intitulé  « Déclaration de Cork 2.0 – Agir en grand pour le développement rural » avait pour but de montrer la contribution des acteurs ruraux à la bio-économie et à la croissance verte.

Les organisateurs de l’événement ont réaffirmé le rôle des acteurs ruraux dans les zones rurales, que ce soit en agriculture, en particulier avec la nouvelle génération intéressée par la modernisation de l’agriculture et l’innovation ; dans le secteur forestier qui permet la fourniture durable de biomatériaux et d’énergie ; ou dans le secteur agroalimentaire à la fois un secteur compétitif mais garant des traditions gastronomiques.

Les politiques présents à l’événement ont souligné le rôle de l’agriculture dans la fourniture de biens publics ainsi que la nécessité d’intégrer l’agriculture à d’autres secteurs comme le tourisme ou l’énergie.

Le commissaire européen, Phil Hogan, a saisi cette occasion pour présenter quelques points du plan d’action pour la mise en œuvre de la Déclaration de Cork 2.0, tels que les éléments suivants :

  • Une publication sur les actions de l’UE en matière de Villages Intelligents avec d’autres DG, à venir en avril 2017 traitant de la manière dont nous pouvons exploiter les avantages de la connectivité dans nos villages et dans les campagnes environnantes – par exemple grâce au big data et aux technologies de précision.
  • Diverses actions et conférences du Réseau européen pour le développement rural (ENRD) et du Partenariat européen pour l’innovation en l’agriculture (PEI-AGRI)
  • Un travail en étroite collaboration avec le commissaire Vella (DG ENV) afin de poursuivre les travaux sur les questions liées à l’utilisation durable de l’eau et les plans de gestion des nutriments
  • Investir dans les nouveaux modèles économiques de la bio-économie et tirer parti des enseignements du partenariat européen pour l’innovation
  • Améliorer l’adoption d’initiatives locales dans les communautés rurales
  • Maintenir les jeunes dans les zones rurales en abordant les questions bien connues en matière d’accès à la terre ; au financement ; et à la connaissance des jeunes agriculteurs d’une part et à la mise en place d’infrastructures sociales, communautaires, culturelles et récréatives adéquates pour leurs familles d’autre part
  • Un groupe de travail de la DG AGRI étudie les possibilités d’un modèle de prestation plus axé sur les performances, passant de la conformité à l’orientation vers les résultats.

Le plan de mise en œuvre du Cork 2.0 dépend en grande partie de la prise en main du sujet par les acteurs locaux, sans nécessairement de coordination par la DG AGRI. Euromontana reconnaît que le succès de la mise en œuvre de Cork 2.0 dépend des parties prenantes et de la Commission européenne. C’est la raison pour laquelle Euromontana a publié un document sur la manière dont les zones de montagne peuvent contribuer à la mise en œuvre de Cork 2.0, en expliquant comment notre réseau contribue à cette mise en œuvre et en suggérant à la DG Agri comment mettre en œuvre la déclaration Cork 2.0. Malheureusement, pour le moment, le plan d’action proposé par le commissaire Hogan n’est pas vraiment ambitieux et ne reflète pas les différentes questions abordées dans la Déclaration.

Le commissaire Hogan a conclu son intervention avec une déclaration claire sur le maintien du « rôle important de la politique de développement rural dans la PAC à l’avenir ». Les programmes de soutien au développement rural devraient être ciblés et axés sur les résultats, conformément au changement que la DG AGRI tente d’impulser pour passer d’une reconnaissance de la conformité à une reconnaissance des résultats. Le programme LEADER, en particulier, fournit des investissements efficaces pour le renforcement des capacités rurales, en reconnectant avec les citoyens ruraux au niveau local. Le développement rural a un impact positif et significatif pour les citoyens ruraux dans l’ensemble de l’UE et est nécessaire à côté de l’appui offert dans le premier pilier. Dans le cadre du débat sur la modernisation de la PAC, le commissaire Hogan a rappelé ses trois domaines d’action prioritaires : la résilience des exploitations agricoles, la gestion durable des ressources et le renouvellement générationnel.

La PAC a toutefois rempli son objectif principal selon lui, la sécurité alimentaire, même si l’agriculture européenne est aujourd’hui confrontée à de graves défis environnementaux tels que la pollution de l’eau, l’érosion, etc. La consultation en cours de la PAC est une occasion pour que les Objectifs de Développement Durable de l’ONU et les priorités du Plan Juncker soient plus intégrés dans la PAC et qu’ils puissent apporter des réponses pour une agriculture plus durable fournissant un revenu juste aux agriculteurs et améliorant la fourniture de biens publics. En effet, le commissaire Hogan a déclaré que « Fournir des services écosystémiques est ce que nous devrions encourager les agriculteurs à faire plus ». La consultation de la PAC est toujours en cours jusqu’au 2 mai 2017.

Enfin, le Comité Economique et Social Européen a annoncé que le rapport d’opinion de la rapporteuse Sofia Björnsson sur la Déclaration de Cork 2.0 serait rendu public cet été, mettant l’accent sur les services et la création d’emplois dans les zones rurales. Une attention particulière sera également portée au mécanisme de vérification de la compatibilité des mesures avec les intérêts des zones rurales (rural proofing) ainsi qu’à la mise en œuvre des politiques de développement rural de manière horizontale (à échelle locale, régionale, nationale et européenne).

Pour en savoir plus :

Share
28 mars 2017

Euromontana sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#12) caption field is deprecated for versions v3.3 and higher
Type: OAuthException
Code: 12
Please refer to our Error Message Reference.

Euromontana sur Twitter

The @UNmountains and the @UNWTO launched a call for case studies for a publication on #SustainableTourism in mountain areas🚵 Propose your example on tourism policies, digitalisation or tourism promotion by May 13
👇Call details & contact👇
https://t.co/eFwJFOnCXM

💡Get inspired by the conclusions of @Silver_SMEs conference! See how the 🇪🇺 Green Paper on #Ageing and #LTVRA can help mountains to cope with ageing

Explore our best practices, read the report, access presentations, watch the event recording👇
https://t.co/LWQz4ss2bk

. @Euromontana incorporates Polyfarming as an example of good practice in the European management of mountain pastures!🌿🤩 “Being part of this manual implies an opportunity to promote it on a European scale”, Marc Gràcia, @CREAF_ecologia researcher and Polyfarming coordinator. https://t.co/58ha2XHBtq

🗞️Good news! @polyfarming has been included as an inspiring model in the manual of good practices ‘Sustainable management of #mountain pastures‘🏔️🌿 promoted by @Euromontana in the Life funded Oreka mendian project framework 🇪🇺

+[INFO] 👉https://t.co/82Ykm0SEYs

The #SmartVillages project of @EUAlpineSpace has been already implemented for three years! Discover the results here: 👇👇
https://t.co/oSOiZp4iVp

Load More...