• fr
  • en

Comment faciliter la collecte des huiles alimentaires usagées en zones de montagne

La collecte des déchets alimentaires, y compris des huiles alimentaires, reste un défi majeur pour les zones de montagne. Le projet « La Baraque à Huile » se présente comme une solution pour récolter les huiles alimentaires dans les Alpes françaises. Le projet présente l’avantage de récolter les huiles usagées dans les déchèteries qui se trouvent en altitude, répondant ainsi à la demande des habitants qui sont loin des lieux de collecte d’huile habituels et à la demande des environnementalistes de mieux valoriser les déchets usagers. 

Le manque d’huiles récoltées et la création de la Baraque

L’initiative « La Baraque à Huile » a été créée par un groupement d’entreprises, à savoir Trialp, entreprise savoyarde spécialisée dans la collecte, le traitement et la valorisation des déchets, 1 r design et Design C+B Lefebvre. Le projet souhaite combler le manque de recyclage des huiles alimentaires usagées. En effet, en France, seulement 5% des huiles alimentaires usagées sont collectées, comparé à 75% du verre. Le problème majeur est le manque de points de collecte et de déchèteries et le manque d’information concernant l’importance de recycler les huiles. Dans les zones rurales et, encore plus en zones de montagne, les points de récolte d’huiles alimentaires usagées manquent. Par conséquent, ces huiles ne sont pas récoltées et ne sont donc pas recyclées.

Le fonctionnement de la Baraque à Huile et ses objectifs

« La Baraque à Huile » propose un service gratuit, avec une solution accessible au design pratique (des contenants ‘Olibox’ de 3 litres avec une poignée qui peuvent être facilement rangés à la maison et transportés en déchèterie). Chacun peut emprunter un contenant de 3L, y stocker son huile alimentaire usagée et, une fois le contenant rempli, le rapporter dans le point de récolte le plus proche, y compris dans des déchèteries en montagne, où se trouve la « Baraque à Huile » jaune et verte.
Cette récolte a pour objectif d’augmenter les quantités d’huiles alimentaires collectées, afin qu’elles soient recyclées, et donc valorisées, et transformées en biocarburant.  Une fois collectée, l’huile est d’abord filtrée, pour enlever tous les déchets qui ne devraient pas y être. Ensuite il y a une phase de décantation afin de séparer l’eau, cette dernière est alors extraite de l’huile. A la fin de ces étapes, l’huile n’est plus un déchet mais une matière première qui sera transformée en bio-carburant. Le rendement est alors proche de 100%.

Des bénéfices pour tous

La Baraque à Huile présente des résultats à différents niveaux :

  • La personne qui se débarrasse proprement de son huile ne bouche plus ses canalisations, et ne pollue plus son jardin, elle participe donc, par son apport volontaire, à une économie circulaire et plus durable.
  • La collectivité voit son réseau d’eaux usées et sa station d’épuration soulagés d’huile figée, elle augmente aussi la part de déchets collectés et valorisés.
  • Le collecteur, lui, récupère une huile en plus grande quantité et peut enfin en maîtriser la qualité. En effet, avant, l’huile était collectée dans des fûts de 300 ou 1 000 litres où il était plus fréquent que de l’huile noire (huile de moteur) soit déversée, rendant ainsi l’ensemble de l’huile collectée impossible à valoriser en bio-carburant. Le fonctionnement de La Baraque à huile et de ses petits contenants permet un contrôle très fin par un agent spécialisé et quasiment 100% de l’huile récoltée est valorisable en bio-carburant.

Avec sa solution, « La Baraque à Huile » compte faire passer de 5 à 20 %, le taux de collecte et valorisation de ces huiles. Pour l’instant, dans la déchèterie de Crolles (Grenoble) par exemple, 35 à 45% d’huile sont collectées en plus, depuis la mise en place de La Baraque à Huile en 2017, avec une valorisation en biocarburant de 100%.

Le projet est en pleine extension. Pour l’instant, des baraques à huile ont été testées dans deux déchèteries dans le Grésivaudan (Isère) et cinq déchèteries en Savoie et dans l’Ain viennent d’être équipées. Dans les prochains mois, le groupement d’entreprises espère avoir un déploiement sur l’ensemble du territoire français, couvrant également les zones montagneuses.

En outre, le projet Baraque à Huile a reçu le Label observateur du design 2018.! Une démarche d’éco-conception qui a été appréciée par les membres du jury.

Pour plus d’informations :

Share
20 novembre 2017

Euromontana sur Facebook

1 day ago

Euromontana
👩‍🦳If your area is also facing ageing, check out our Silver SMEs project!8️⃣ rural and mountainous territories cooperate to support the development of the Silver Economy and improve services for older adults in our villages! 🤝Get inspiration from the measures developed in our partner regions 👇Don't miss our next newsletter! 📩In next week's edition 🆕🔹Discover the Action Plans of our partners Sodebur and Cork Institute of Technology and see how they support the Silver Economy in rural areas🔹Get to know Silver Eco entrepreneurs and initiatives in the Province of Burgos🔹See the next events not to be missedSign up to receive our newsletter! ⤵️interregeurope.us18.list-manage.com/subscribe?u=a5f9d6a3d0d878d4e60c05bfd&id=0aeedf8eb8Euromontana Programas.UE - DPT Region Dalarna Comunidade Intermunicipal do Ave SOČAsnik EmprendeRural PEBUR 15-20 Agencja Rozwoju Regionalnego S.A. w Zielonej Górze ... See MoreSee Less
View on Facebook

2 days ago

Euromontana
Want to learn more on Cohesion Policy in mountain areas? 🔜 The next Montana174 newsletter will be out next week! 🌄Find out in this edition: 👉How to use Cohesion Policy funds to boost mountains' attractiveness👉How these funds can support employment in mountain areas👉The demands of Slovenian and Croatian citizens for a better use of the toolsSign up to receive the newsletter ⤵️ Available in 6 languages 🇬🇧 🇫🇷 🇪🇸 🇮🇹 🇸🇮 🇭🇷docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdZE-AmmFzRlke8UmTUqgpxeSN0r9L7jhrq-286zpnbD8vEpg/viewformEurope Direct Isère Savoie ERSAF PINS Skrad RRA Podravje - Maribor Programas.UE - DPT Europe in my region ... See MoreSee Less
View on Facebook

Euromontana sur Twitter

The #RuralDevelopment pillar of the #CAP does not deliver enough on economic diversification❗️

Euromontana calls for more efforts to make #RuralAreas more attractive and create diversified jobs in the mountains, beyond agriculture & tourism👩‍💼
https://t.co/Qqb87HQS9i

👩‍🦳If your area is also facing #ageing, check out our @Silver_SMEs project!

8️⃣ rural and mountainous territories cooperate to support the development of the #SilverEconomy and improve services for #OlderAdults in our villages! 🤝

Take inspiration from our partner regions 👇

The next #Montana174 newsletter will be out next week!🌄

Find out
👉How to use #CohesionPolicy to boost mountains' attractiveness
👉How to support #employment in mountains
👉Demands of Slovenian and Croatian citizens

Available in 🇬🇧🇫🇷🇪🇸🇮🇹 🇸🇮🇭🇷
Sign up ⤵️
https://t.co/euAcn5V4ap

Event report🆕

Main messages from last week's event on #BrainDrain with @IntergroupRUMRA & MEP @HannesHeide
👉Mountains lack diversified & qualified jobs
👉Culture plays a role in attractiveness
👉The 🇪🇺 #NewEuropeanBauhaus can improve quality of life

https://t.co/8cWW1R9236

4

Giovani, vita in montagna e opportuintà date dall'Ue. Il bello di punti di vista critici: da non perdere gli spunti dati da Carla Lostrangio di @Euromontana , di @FilBarbera e @fmartino_obc https://t.co/wwGLcRizKb #Work4Future

Load More...