• fr
  • en

Interview du mois: rencontre avec Milan Boleslav, de l’Union des Zones Marginalisées (République tchèque)

Svaz Marginálních Oblastí est l’Union tchèque des Zones Marginalisées, une organisation représentant les agriculteurs de montagne. Créée en 2002, l’Union regroupe plus de 300 fermes dans le pays, défend des modèles de production extensive et les différents bénéfices de l’agriculture de montagne pour l’environnement et l’attractivité de ces régions. Nous avons rencontré Milan Boleslav, président de Svaz Marginálních Oblastí, pour mieux comprendre les activités de l’Union.

 

Euromontana : Pouvez-vous présenter l’Union des Zones Marginalisées ?
Milan : « L’Union des Zones Marginalisées (Svaz Marginálních Oblastí) a été créée en 2002 en tant qu’association chargée de représenter les intérêts des agriculteurs des régions montagneuses de la République tchèque, principalement dans les régions frontalières du pays. Notre principal objectif est d’assurer la durabilité et la compétitivité de l’agriculture dans les zones défavorisées et les zones présentant des contraintes naturelles. L’Union des Zones Marginalisées regroupe actuellement plus de 300 fermes, allant de plusieurs dizaines à plusieurs milliers d’hectares. Nous avons également eu des partenariats historiques et stratégiques en République tchèque avec l’Union des Agriculteurs Biologiques et l’Union des Eleveurs de bovins. »

 

Quelles sont les spécificités de l’agriculture de montagne en République tchèque ?
« Dans les années 1990, une restructuration majeure de la production agricole a été menée, associée à un enherbement des terrains en montagne. Différentes solutions ont été développées pour maintenir la production agricole dans ces régions après l’effondrement des fermes d’Etat. Le modèle agricole plus extensif et multifonctionnel s’est avéré être le bon moyen de stabiliser progressivement le secteur.
La spécificité de l’agriculture dans les régions où notre Union opère est l’expansion des races bovines, qui n’existaient pas en République tchèque auparavant. Aujourd’hui, les bovins constituent la principale source de revenus des agriculteurs locaux et génèrent de nombreux avantages environnementaux. Cela réduit l’érosion des sols, contient davantage l’eau de pluie et le dioxyde de carbone et permet de mieux résister aux changements climatiques. »

 

Comment promouvez-vous l’agriculture de montagne en République Tchèque ?
« L’un de nos objectifs est, au niveau national, de soutenir une perception positive de l’agriculture et de ses dimensions multifonctionnelles dans les zones de montagne marginalisées. Nous nous concentrons par exemple sur le rôle environnemental de l’agriculture de montagne dans la gestion et la protection des ressources naturelles. Nous promouvons le rôle de l’agriculture multifonctionnelle et extensive dans la production de « biens publics » sur le long terme.
Notre syndicat est l’une des principales organisations agricoles non gouvernementales. Nous travaillons à différents niveaux pour préparer des propositions législatives liées aux politiques agricoles nationales et européennes. Nous participons, par exemple, à l’élaboration de la PAC en vue de la prochaine période de programmation. »

 

Quand Svaz Marginálních Oblastí a décidé de rejoindre Euromontana et pourquoi ?
« Nous sommes devenus membre en 2003. Lorsque la République tchèque est entrée dans l’UE, nous voulions faire partie d’une organisation paneuropéenne, promouvant les intérêts et les objectifs communs des zones de montagne, où nous pourrions partager expériences et connaissances. »

 

Quelle est la valeur ajoutée de Euromontana au travail quotidien de l’Union ?
« Nous voyons Euromontana comme une organisation centrée sur la durabilité des régions de montagne européennes et sur la qualité de vie des populations locales. Dernièrement, de plus en plus de personnes ont rejoint les villes afin d’y trouver de meilleurs emplois et une vie plus facile. Le maintien et la création d’emplois ainsi que la protection de notre environnement sont cruciaux pour maintenir notre population et attirer les résidents urbains. Nous considérons Euromontana comme un outil utile pour travailler sur ces sujets.
Alors qu’en République tchèque, nous travaillons depuis longtemps à la promotion de l’agriculture de montagne extensive, Euromontana peut également nous aider de manière significative à porter ce sujet au niveau européen. Grâce à notre expérience dans la stabilisation de l’agriculture dans les régions marginalisées, je crois que notre Union peut enrichir Euromontana. Nous pouvons discuter des problèmes mais aussi partager des solutions. »

 

Télécharger l’interview intégrale de Milan Boleslav en format PDF.

 

Share
28 mai 2019

Euromontana sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#10) This endpoint requires the 'manage_pages' permission or the 'Page Public Content Access' feature. Refer to https://developers.facebook.com/docs/apps/review/login-permissions#manage-pages and https://developers.facebook.com/docs/apps/review/feature#reference-PAGES_ACCESS for details.
Type: OAuthException
Code: 10
Please refer to our Error Message Reference.

Euromontana sur Twitter

« A few years ago we benefitted from support of the @EU_Commission DG REGIO to create a mapping - available online - of migrants’ integration networks at territorial level in @OECD countries » C. Charbit from @OECD_local
#AlpineRefugees #ReadingMountains

Les zones de montagne abritent environ 2⃣5⃣% de la biodiversité terrestre.
🏞️🐿️🌱🦋🌲🍓🦅

👉🏼 https://t.co/MgCp0xyric

#MountainsMatter #COP25

Mountains are home to 15% of the world's population and a quarter of the 🌏's land animals & plants. Their conservation is key for achieving #GlobalGoals.

Wednesday is International Mountain Day. https://t.co/94OWBiHD9U #MountainsMatter

M. Perlik from @CDEunibe & @simra_eu is one of the co-authors of the #AlpineRefugees book. « Hosting migrants in mountain areas is a great opportunity both for the people and the territory »
#ReadingMountains

2

« Each year K-Pax is generating 70.000€ of income, redistributed to fund initiatives for fragile women. 43 asylum seekers settled in Val Camonica and this revitalisation brought new tourists and economic activities in the area » @Euricse #AlpineRefugees

Load More...