• fr
  • en

La transhumance est désormais officiellement inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

Par Isabeau Ottolini, Spécialiste en sciences sociales et environnementales

Il y a quelques mois, nous vous informions de l’initiative menée par l’Italie, l’Autriche et la Grèce pour inscrire la transhumance sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Aujourd’hui, nous avons de bonnes nouvelles !

Lors de la réunion de décembre de l’UNESCO à Bogota, en Colombie, la tradition millénaire de la transhumance a été acceptée comme patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Le jour de la décision était tout à fait approprié puisque la décision a été adoptée le 11 décembre, Journée Internationale de la Montagne, car la transhumance a souvent lieu dans les zones de montagne. L’Italie, l’Autriche et la Grèce ont entamé la candidature à l’UNESCO en 2017 ; Euromontana félicite ses organisations membres impliquées dans cette initiative visant à sauvegarder les spécificités des montagnes.

La transhumance est le déplacement saisonnier du bétail et des bergers sur des routes anciennes vers les meilleurs pâturages. C’est une activité économique basée sur une relation unique entre la nature et l’Homme. De plus, c’est l’une des pratiques d’élevage les plus durables grâce à la connaissance approfondie des éleveurs sur l’environnement, l’équilibre écologique et leurs animaux.

La reconnaissance de la transhumance comme patrimoine de l’UNESCO est une grande victoire pour l’Italie, l’Autriche et la Grèce car elle reconnaît officiellement son caractère unique, ainsi que son importance culturelle et environnementale. De plus, elle peut encourager davantage les actions visant à protéger la transhumance, car de nos jours, de moins en moins de personnes choisissent ce mode de vie. Ainsi, non seulement une activité économique durable disparaît, mais aussi les traditions sociales, les produits alimentaires ou encore l’artisanat, pour ne citer que quelques exemples.

Dario Franceschini, Ministre italien du Patrimoine, des Activités Culturelles et du Tourisme, a déclaré qu’il était « fier de l’inscription de la transhumance sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Une culture dont les origines se perdent dans le temps, dont découle un message d’intégration, non seulement entre les paysages mais aussi entre les civilisations« .

Cependant, de nombreux autres pays européens ont des traditions similaires, souvent dans les zones de montagne. Par exemple, en Roumanie il y a le « După coada oilor » et en Norvège le « Seterkultur ». Et bien que tous les pays n’aient pas rejoint la proposition d’inscription, des efforts sont faits pour reconnaître la transhumance dans les montagnes européennes, comme le Livre blanc sur la transhumance en Espagne, ou le sentier culturel de Valachie en Pologne et en Slovénie. De plus, d’autres pays peuvent se joindre à la protection de l’UNESCO mais doivent d’abord réussir à faire reconnaître la transhumance comme patrimoine culturel au niveau national. La France, par exemple, travaille actuellement à la collecte de données sur ses différents massifs et le Ministère de la Culture devrait déposer le dossier national au printemps 2020. De même, l’Espagne pourrait également rejoindre le dossier italien, grec et autrichien en février 2021. Les pays scandinaves pourraient rejoindre le dossier plus tard, lors d’une deuxième vague d’agrégation, mais ils doivent d’abord faire reconnaître cette pratique par leurs gouvernements respectifs.

Suite à la bonne nouvelle de la session de l’UNESCO du 11 décembre 2019, des efforts supplémentaires peuvent ainsi être faits pour agréger plus de pays sous cette protection et mieux promouvoir les bénéfices sociaux, culturels et agro-environnementaux de la transhumance. Que fait votre région pour valoriser et protéger les pratiques de transhumance ?

Share
7 janvier 2020

Euromontana sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#10) This endpoint requires the 'manage_pages' permission or the 'Page Public Content Access' feature. Refer to https://developers.facebook.com/docs/apps/review/login-permissions#manage-pages and https://developers.facebook.com/docs/apps/review/feature#reference-PAGES_ACCESS for details.
Type: OAuthException
Code: 10
Please refer to our Error Message Reference.

Euromontana sur Twitter

Inspired by "contemporary mountains"? 💡 Apply to the call for poster launched by @dislivelli & @MontagnaUncem for their conference on Active Mountains organised in Turin on 18th September 🏔️ Deadline to apply 30th May!
https://t.co/J7cxNyCncP

The European Commission published its new Action Plan for #CircularEconomy earlier this month ♻️ What changes for products, citizens and regional authorities? 🌱 Discover in our article the key measures and main implications for mountain territories
https://t.co/ZIcvx5jkmB

DG REGIO created a new interactive map for you to get inspired by other regions' territorial strategies! Discover the different Operational Programmes, ITIs and #CLLD implemented in mountain areas and see what is possible for your #post2020 programming! 👇
https://t.co/0Wz6Qc9Clj

What is #socialinnovation? Why does it happen? Sign-up for the exciting new #MOOC on Social Innovation in Rural Areas produced by @simra_eu, coordinated by @MariaNijnik @HuttonSEGS and starting on 30th March. Details at https://t.co/8CroUjM20z

3

FONCIMED is organising a conf on the challenges of #land tenure in Mediterranean mountains in Oct 2020 in Corsica 📆 Contributions on land management and its connections with agri-landscape-biodiversity policies are accepted until 15/05/2020
See the call: https://t.co/cMornUh3vy

Load More...