• fr
  • en

L’interview du mois: Rencontre avec Dilyana Slavova de l’Association du lait de montagne (Bulgarie)

L’Association du Lait de Montagne en Bulgarie a été fondée en 2008 afin d’aider les petites laiteries et les exploitations agricoles, en particulier celles situées dans les montagnes Rhodope, à se conformer à la législation agricole de l’UE suite à l’entrée de la Bulgarie dans l’Union européenne en 2007 et à relever les défis de la dispersion de l’agriculture. Depuis sa création, l’Association du Lait de Montagne est prête à rejoindre Euromontana pour acquérir plus d’expertise et mieux défendre les intérêts de ses membres. L’Association a finalement rejoint Euromontana en 2018.   Nous avons rencontré Dilyana Slavova, membre du Comité économique et social européen (CESE) mais aussi directrice de l’Association du lait de montagne pour discuter de la situation des agriculteurs de montagne en Bulgarie et de la manière dont Euromontana peut aider les laiteries et agriculteurs bulgares.

Euromontana : Pourriez-vous présenter l’Association du lait de montagne en Bulgarie et ses principaux objectifs ?
Dilyana : « L’Association du lait de montagne est composée d’environ 56 producteurs, provenant principalement des zones de montagne en Bulgarie. Créée en 2008, l’association avait pour objectif d’aider les agriculteurs lorsque la Bulgarie est entrée dans l’Union européenne. Pour suivre la réglementation de l’UE en matière de normes laitières, mais aussi sensibiliser nos membres à leur rôle dans la nouvelle situation et défendre leurs intérêts dans la mise en œuvre de la PAC et de la politique de cohésion. Lorsque la Bulgarie a rejoint l’UE, de nombreux agriculteurs et transformateurs ne connaissaient pas la base législative de l’UE. Il n’y a pas eu de période de transition pour que nos agriculteurs et nos transformateurs puissent s’adapter à la nouvelle situation au moment de leur adhésion à l’UE. Notre objectif était de réaliser de telles transitions afin d’apporter de l’air frais à ces petites laiteries qui opèrent dans des zones difficiles, comme les montagnes. Aujourd’hui, nous continuons à les aider, à suivre la législation et les règles européennes. »

Pouvez-vous décrire les caractéristiques des fermes de montagne bulgares ? 
« L’agriculture bulgare est différente de la plupart de l’agriculture du reste de l’Europe. La plupart des agriculteurs ont de très petites fermes. Cela s’explique par le fait que, des années 1950 à 1989, toutes les fermes ont été regroupées en coopératives. En 1990, les coopératives ont été liquidées et les bovins et les ovins ont été répartis entre les anciens membres des coopératives (personnes physiques) en très petit nombre, soit 1 à 2 bovins et 2 à 5 ovins, ce qui a donné lieu à une petite agriculture dispersée. »

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Euromontana ? Comment pensez-vous que nous pouvons aider les laiteries et les agriculteurs bulgares ?   
« Je suis profondément convaincue que seule l’union fait la force pour défendre les intérêts de nos membres. Comme le dit la devise de la présidence bulgare du Conseil de l’UE : « Unis, nous sommes forts ». Etre ensemble et unis, au sein d’Euromontana, signifie que les laiteries et les agriculteurs bulgares ont plus de chances de faire pression et d’atteindre leurs objectifs. C’est très important, surtout maintenant que nous discutons de l’avenir de la politique de cohésion de l’UE et de la PAC. Nous devons faire pression pour que des mesures spéciales soient prises en faveur des territoires les moins favorisés, comme les zones de montagne. Nous devons être unis pour réussir à défendre les intérêts des agriculteurs et des transformateurs de montagne, mais aussi pour proposer des idées raisonnables dans la nouvelle PAC et la politique de cohésion, en particulier dans l’ensemble du processus de développement, c’est-à-dire avant même que la question ne soit à l’ordre du jour. »

Nous avons connaissance de votre travail en vue de la mise en œuvre d’une option facultative de qualité pour les produits de montagne en Bulgarie. Pourriez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?
« Oui.  La mention des produits de montagne a été soutenue par de nombreux Bulgares, Roumains et Polonais. L’idée était d’aider les producteurs bulgares de montagne à mieux commercialiser leurs produits sur le marché, mais malheureusement ce système n’a pas encore été accepté au niveau national. En tant que membre du Comité économique et social européen, organe consultatif de l’UE auprès du Parlement et de la Commission, je travaille avec les membres du Parlement européen, organe décisionnel, pour mettre en œuvre ce système facultatif de qualité en Bulgarie. Entre-temps, la présidente de l’Association du lait de montagne – Bulgarie participe à un groupe de travail national sur les produits de montagne. Le programme de montagne est déjà mis en œuvre en Italie, en Autriche, en Roumanie et en France. Nous avons besoin des meilleures pratiques des autres membres d’Euromontana, mises en œuvre dans les zones de montagne, car le lait de montagne a une qualité et un goût distincts. »

Share
18 septembre 2018

Euromontana sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#12) caption field is deprecated for versions v3.3 and higher
Type: OAuthException
Code: 12
Please refer to our Error Message Reference.

Euromontana sur Twitter

The @UNmountains and the @UNWTO launched a call for case studies for a publication on #SustainableTourism in mountain areas🚵 Propose your example on tourism policies, digitalisation or tourism promotion by May 13
👇Call details & contact👇
https://t.co/eFwJFOnCXM

💡Get inspired by the conclusions of @Silver_SMEs conference! See how the 🇪🇺 Green Paper on #Ageing and #LTVRA can help mountains to cope with ageing

Explore our best practices, read the report, access presentations, watch the event recording👇
https://t.co/LWQz4ss2bk

. @Euromontana incorporates Polyfarming as an example of good practice in the European management of mountain pastures!🌿🤩 “Being part of this manual implies an opportunity to promote it on a European scale”, Marc Gràcia, @CREAF_ecologia researcher and Polyfarming coordinator. https://t.co/58ha2XHBtq

🗞️Good news! @polyfarming has been included as an inspiring model in the manual of good practices ‘Sustainable management of #mountain pastures‘🏔️🌿 promoted by @Euromontana in the Life funded Oreka mendian project framework 🇪🇺

+[INFO] 👉https://t.co/82Ykm0SEYs

The #SmartVillages project of @EUAlpineSpace has been already implemented for three years! Discover the results here: 👇👇
https://t.co/oSOiZp4iVp

Load More...