• fr
  • en

Innovation sociale: qu’en est-il de l’économie sociale et de l’innovation sociale numérique?

Lors des Journées Européennes de l’Industrie, qui se sont tenues à Bruxelles les 5 et 6 février 2019, une attention particulière a été accordée à la large famille de l’innovation sociale, y compris les entreprises sociales et l’innovation sociale numérique. Le Conseil Economique et Social Européen et DIESIS, le réseau de l’UE spécialisé dans l’aide au développement de l’économie sociale et des entreprises sociales, ont organisé des événements pour faire le point sur la situation politique actuelle et fournir des exemples concrets.

 

Pourquoi l’économie sociale et l’innovation sociale numérique font-elles partie de la famille de l’innovation sociale?
Dans un contexte économique et technologique en mutation constante, différents facteurs ont entraîné une incidence sociale. Par exemple, les solutions technologiques, souvent qualifiées d’innovation classique, peuvent se développer de manière intuitive, sans soutien gouvernemental centralisé, et offrent des avantages en termes de traçabilité, de tarification équitable, de normes communes, de sécurité des consommateurs par exemple. Ces caractéristiques trouvent un écho dans la définition de l’innovation sociale de SIMRA, qui met en avant la reconfiguration des pratiques sociales, l’engagement des acteurs de la société civile et l’amélioration du bien-être.

En effet, les entreprises sociales et les solutions numériques sont plus proches de la société civile car elles sont accessibles, et la valeur ajoutée de leur existence est facile à identifier. Elles peuvent également être considérées comme des outils permettant d’amplifier des initiatives locales et de maintenir leur impact social. Les plates-formes, en particulier, sont des outils destinés à favoriser la coopération et à permettre le développement d’initiatives. L’exemple du logiciel en open source a été donné pour illustrer comment les plateformes pourraient créer une solution technologique collaborative pour une utilisation locale – fonctionnant de la même manière que les coopératives.

 

Illustration concrète dans les zones rurales
Au cours des deux manifestations organisées lors des Journées Européennes de l’Industrie, le concept de blockchain, à savoir un système numérique innovant qui enregistre les transactions de manière inaltérable, a été discuté à maintes reprises. D’un point de vue extérieur, l’application dans les zones rurales semblait plutôt difficile car elles sont souvent considérées comme des zones moins connectées. Cependant, voici trois exemples concrets d’innovation sociale numérique dans les zones rurales:

  • SunContract: SunContract est une plate-forme slovène de vente d’énergie qui utilise la technologie de la blockchain pour créer un nouveau modèle commercial d’achat et de vente d’électricité. SunContract réunit des producteurs indépendants d’électricité et des consommateurs. Ils se connectent à la plate-forme via l’application mobile SunContract. Seules les énergies renouvelables sont commercialisées et les utilisateurs peuvent définir leur propre prix d’achat / de vente.
  • Ridygo: Ridygo est une société coopérative et une société participative française de covoiturage en temps réel sur des trajets de courte distance. Les utilisateurs de Ridygo sont en mesure de participer, avec les employés, dans sa gouvernance. Selon leurs données, 50% des demandeurs d’emploi ont déjà refusé un emploi ou une formation pour des raisons liées à la mobilité, ils ont donc inventé un modèle d’entreprise permettant aux demandeurs d’emploi de voyager gratuitement avec Ridygo . Les transactions sont conclues grâce à une application.
  • SavingFood: SavingFood offre une solution au problème des déchets alimentaires en développant une communauté en ligne de différents intervenants qui facilitent la redistribution des excédents alimentaires et les surplus de récoltes agricoles au profit des groupes sociaux plus vulnérables.

 

Défis et options politiques
Bien que l’enthousiasme suscité par ces solutions numériques et entrepreneuriales soit encourageant pour les zones rurales et l’esprit d’entreprise , de nombreux universitaires et orateurs au cours des Journées Européennes de l’Industrie ont souligné leurs limites et leurs risques. Ces risques incluent la gestion des données personnelles utilisées par les outils informatiques, qui doivent être stockées en toute sécurité, accessibles aux propriétaires de ces données et utilisées de manière éthique. En plus des risques liés à la protection des données, dans certains États membres, le statut des entrepreneurs de l’économie sociale n’a toujours pas été créé et ils rencontrent de graves problèmes de financement et de droit. Enfin, bien entendu, la numérisation des zones rurales reste un problème dans de nombreuses régions de l’UE.

Pour cette raison, l’intergroupe « Économie sociale Europe » du Parlement européen a publié un mémorandum contenant 10 propositions pour les élections européennes de 2019, que vous pouvez lire ici. En effet, l’économie sociale et les entreprises sociales bénéficient d’un nombre croissant d’initiatives politiques de l’EU comme la plate-forme pour le défi de l’innovation sociale, le Concours européen de l’innovation sociale, l’initiative à venir InvestEU, le pilier social européen, etc. L’on peut dire que l’innovation sociale et la société civile sont soutenues par les fonds structurels européens et le programme de l’UE pour l’emploi et l’innovation sociale, ainsi que les politiques liées aux ODD, mais sont à peine mentionnés dans la PAC, à l’exception de l’initiative « Villages intelligents ».

En ce qui concerne la PAC, SIMRA soutient un principe transversal obligatoire selon lequel l’innovation sociale doit être utilisée en relation avec toute mesure du programme de développement rural (PDR) conçue au niveau national , parallèlement à l’application plus large du développement local mené par les communautés. L’innovation sociale pourrait ainsi servir d’accélérateur politique pour toute mesure déterminée du PDR  en complément d’autres initiatives telles que les villages intelligents, les mesures axées sur les résultats au niveau des écosystèmes et des bassins versants, et présentant un intérêt particulier pour les zones rurales et marginalisées.

Consultez la section « Resources » sur le site de SIMRA pour lire nos mémos politiques.

 

Share
7 mars 2019

Euromontana sur Facebook

Euromontana sur Twitter

"Euromontana enables us to cross French borders by discovering the initiatives of other European actors" 🇪🇺 In March we met B. Douniès, Coordinato of the French association of mountain swine professionals, read is full interview 👇https://t.co/UIBwS8wdrC

"Forest fires represent 0,2% of the EU’s annual greenhouse gas emissions but they also wipe out the benefits of forests such as CO2 removals from the atmosphere"
Read more 👉 https://t.co/fHHYJSTJRm
#InternationalDayOfForests #IntlForestDay

"There has never been a more important time to introduce a fresh, unique strategy to help safeguard the future of Scotland’s 2112 rural villages”: discover how Kenny Higgins' initiative, the #SmartVillage Scotland platform, can help rural areas! 📡
https://t.co/QcXf6ZO8Kx

The @EP_Environment just adopted the next framework for the @LIFEprogramme 👏 A real chance to develop more projects to protect our climate & environment. With LIFE, Euromontana is currently working on the sustainable management of Natura 2000 grasslands🌱 https://t.co/ys85vNEuOJ

Today is the international #ForestDay! 🌲Forest cover 41% of European mountain areas and are a great resource for the environment and local communities, discover how to protect them: https://t.co/Z3ldAT12Jr

Load More...