• fr
  • en

Le programme Desafio: un “Erasmus rural” pour lutter contre le dépeuplement dans les zones rurales et de montagne

Desafio est un programme de stages en milieu rural visant à revitaliser les zones rurales et montagneuses en améliorant leur attractivité auprès des étudiants. Créé en 2018 par la Chaire sur le Dépeuplement et la Créativité de l’Université de Saragosse (Espagne), le programme connecte des organisations rurales publiques et privées désireuses de former des jeunes et des étudiants désireux de mettre en pratique leurs connaissances universitaires. Le programme existe depuis maintenant deux ans.

« Oubliez Bruxelles, Rome, Paris et faites un Erasmus* à Belchite, Mequinenza, Leciñena, Cubel, Aladrén – où, malgré la taille de ces villages, il y a aussi des offres d’emploi », tel est le leitmotiv de Desafio, un programme de l’Université de Saragosse, Espagne, proposant des stages en milieu rural dans la province. Le programme a été conçu pour lutter contre le dépeuplement rural dans la province, où les habitants se sont rassemblés autour des principales villes à partir des années 1960, abandonnant les zones les plus rurales et reculées.

*Desafio a été présenté comme un « Erasmus rural » ; il s’agit cependant d’une initiative développée et financée par la Province de Saragosse et ne fait pas partie du programme Erasmus de l’Union Européenne

 

1. Que se cache-t-il derrière le concept « Erasmus rural » ?

 

Desafio : un programme de stages en milieu rural pour attire les jeunes vers les zones rurales et montagneuses

Desafio est le résultat de conversations entre Maite González, responsable d’un programme Leader à Cinco Villas, et Luis Antonio Sáez Pérez, Président de la Chaire sur le Dépeuplement et la Créativité de l’Université de Saragosse. De leurs réflexions sur la manière d’attirer des personnes nouvellement qualifiées dans les zones rurales est née l’idée de créer un programme de stages en milieu rural. La phase pilote s’est déroulée durant l’été 2018 et a été reconduite pour une deuxième édition en 2019.

Grâce à Desafio, les étudiants de l’Université de Saragosse peuvent effectuer un stage en milieu rural entre juin et novembre, qui comprend 120 à 500 heures de travail. Quelques règles ont été établies, pour assurer le respect des objectifs de Desafio :

  • Les stages doivent avoir lieu dans des municipalités de moins de 3.000 habitants, excluant toute la ceinture urbaine de Saragosse,
  • Les stagiaires ne doivent pas provenir de la municipalité où ils font leur demande de stage,
  • Les stagiaires doivent habiter dans la commune où ils effectuent leur stage – ou dans la commune la plus proche – pendant toute la durée de leur stage,

 

Une initiative publique menée par la Province et l’Université de Saragosse

Desafio est coordonné par la Province de Saragosse, par le biais de sa Chaire sur le Dépeuplement et la Créativité, et par l’Université de Saragosse, ce qui implique une gouvernance légère.

Chaque année, les organisations intéressées par l’accueil et la formation des étudiants peuvent exprimer leur intérêt à Universa, le service d’orientation professionnelle et académique de l’Université de Saragosse, et préciser le profil et les compétences recherchés. En échange de quoi Universa publie des offres de stages, reçoit les candidats et sélectionne les étudiants en fonction des besoins des organisations d’accueil.

D’autre part, la Province veille à la promotion du Desafio auprès des acteurs socio-économiques du territoire. En outre, elle finance entièrement le programme.

Combien cela coûte-t-il d’amener les jeunes à envisager de vivre en milieu rural ? 9.000 euros ont été alloués à la phase pilote et, en 2019, sur la base du succès de Desafio, la Province a triplé le budget, atteignant 30.000 euros pour l’édition 2019. Ce budget couvre les allocations de stage versées aux étudiants, calculées chaque mois sur présentation des factures pour l’hébergement et les déplacements :

  • Les frais d’hébergement (jusqu’à 600 euros par mois),
  • Les frais de déplacement (jusqu’à 138 euros par mois),
  • Une allocation journalière de 15 euros par jour de travail,
  • Une bourse globale de 300 euros par mois complet (payé par l’organisme d’accueil s’il s’agit d’une entreprise de plus de 250 employés).

Les organisations d’accueil participent financièrement dans une certaine mesure en allouant 50 euros par étudiant formé à Universa afin de couvrir les frais de gestion. A partir de 2019, les entreprises rurales de plus de 250 salariés sont également invitées à rejoindre le programme si elles couvrent les bourses de stage.

 

2. Qui peut participer au programme Desafio ?

 

Des organisations rurales diversifiées …

Si elles sont situées dans des villages de moins de 3.000 habitants, les organisations suivantes peuvent proposer un stage dans le cadre du programme Desafio : entreprises de tous secteurs industriels, institutions publiques, fondations et organisations non gouvernementales, GAL de LEADER et, à partir de 2019, entreprises de plus de 250 salariés.

Les organisations d’accueil sont principalement des entreprises familiales, des administrations locales, des associations et projets – connectés à ou financés par des institutions publiques – dans les secteurs culturels ou sociaux. Implantées dans de petits villages, ces organisations développent des initiatives fortement liées à leur territoire et souhaitent attirer de nouveaux talents et d’éventuels futurs travailleurs mais aussi futurs voisins.

La diversité des organisations d’accueil pendant la phase pilote du programme témoigne du grand intérêt des employeurs ruraux pour la formation des étudiants. Il s’agit par exemple d’une maison de retraite à Romanos, de deux fermes à Cubel et Villarreal de Huerva, de l’Association Socioculturelle Purroy Unido et de la Mairie de Herrera de los Navarros. Le succès de la phase pilote a encouragé d’autres organisations à rejoindre le programme pour l’édition 2019, comme la Mairie d’Aladrén ou l’Association du patrimoine architectural industriel d’Asopia.

 

… correspondant à l’hétérogénéité des profils des étudiants intéressés

La diversité des profils des organisations d’accueil se reflète dans l’hétérogénéité des profils des participants. 13 étudiants ont été sélectionnés pour participer à la phase pilote en 2018 et 23 pour l’été 2019. Parmi eux, 5 étudiants en médecine vétérinaire, mais aussi en droit, marketing, beaux-arts, protection sociale, santé et puériculture.

Qu’il y a-t-il pour eux à apprendre dans les zones rurales ? Les étudiants en médecine vétérinaire ont bien sûr trouvé un lieu de formation parfait dans les fermes locales, mais les emplois dans les zones rurales et montagneuses sont loin d’être limités au secteur agricole. Des étudiants en architecture, par exemple, ont travaillé à Azuara pour aider à la conception du futur musée du patrimoine industriel dans l’ancien moulin du village, tandis que des étudiants en histoire ont travaillé avec l’association « Pueblos en Arte » sur l’organisation d’un festival culturel, sans parler des futures infirmières qui mettent leurs compétences au service des maisons de retraite ou des étudiants en droit qui testent leurs connaissances du droit local dans les petites municipalités.

 

3. Les bénéfices d’un tel « Erasmus rural »

 

Une situation gagnant-gagnant pour les participants

Le programme Desafio offre aux étudiants universitaires la possibilité d’effectuer un stage en milieu rural ; la taille des villages suggère souvent un processus de sélection plus facile et moins compétitif mais implique aussi de travailler en petites équipes, de bénéficier d’une formation professionnelle plus personnalisée et de faire partie d’une communauté unie. Pour la plupart des étudiants, en dehors du tourisme et des activités de plein air, Desafio est leur première expérience de la vie quotidienne en milieu rural. « Une expérience équivalente à effectuer un Erasmus dans un autre pays », affirme Luis Antonio Sáez Pérez. « Souvent, le contraste entre les villages et les villes de votre province est plus grand qu’entre deux villes européennes. »

Quelques stagiaires de la phase pilote ont de nouveau participé à l’édition 2019 et ont exprimé leur souhait de quitter Saragosse une fois diplômés, une situation gagnant-gagnant pour les entreprises, associations et administrations locales qui bénéficieront de l’arrivée d’une main-d’œuvre qualifiée et dynamique. Quant aux formateurs, la plupart des organisations participantes ont exprimé leur satisfaction en renouvelant leur participation en 2019.

 

Des impacts prometteurs pour le développement de la Province

Les avantages d’un tel programme pour les régions les plus rurales et éloignées de la province sont certainement positifs. Il est essentiel d’y attirer les jeunes pour inverser la tendance du dépeuplement et, par effet boule de neige, développer davantage de biens et services locaux. De tels impacts exigent cependant des efforts à long terme, car ils impliquent de changer la perception des zones rurales et de montrer à quel point les opportunités professionnelles et personnelles y sont diversifiées et riches. Malgré ce challenge, il y un bon point pour les zones rurales : les petites organisations et les entreprises sont beaucoup plus proactives et plus rapides dans les processus administratifs.

Il ne s’agit pas d’une initiative à budget élevé en soi, mais plutôt d’une initiative demandant du temps et de l’engagement humain. Beaucoup de temps a été consacré à convaincre les gens et de nombreux obstacles bureaucratiques ou juridiques ont freiné le programme. Si cela n’est pas légalement possible dans la Province de Saragosse, certaines idées supplémentaires peuvent être applicables dans d’autres parties de l’Europe, comme l’échange intergénérationnel avec des maisons communes pour adultes plus âgés et jeunes stagiaires ou des stages pour étudiants en médecine avec des médecins de famille dans les zones rurales.

Le succès de Desafio a conduit le professeur Luis Antonio Sáez, Directeur de la Chaire sur le Dépeuplement et la Créativité, à maintenir des contacts avec le Département de l’Education du Gouvernement d’Aragon en vue d’étendre le programme au niveau régional.

 

Plus d’informations

Pour plus d’informations sur les preuves scientifiques ayant conduit à la création de Desafio, sur la communication autour du programme et les résultats de la phase pilote, veuillez lire « Programme Desafío : une version rurale d’Erasmus pour les zones dépeuplées ». Vous pouvez également consulter le document explicatif diffusé auprès des étudiants en 2019. Pour plus d’informations sur la lutte contre le dépeuplement dans les zones montagneuses et rurales, veuillez consulter :

 

Télécharger la bonne pratique au format PDF

Share
12 septembre 2019

Euromontana sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#10) This endpoint requires the 'manage_pages' permission or the 'Page Public Content Access' feature. Refer to https://developers.facebook.com/docs/apps/review/login-permissions#manage-pages and https://developers.facebook.com/docs/apps/review/feature#reference-PAGES_ACCESS for details.
Type: OAuthException
Code: 10
Please refer to our Error Message Reference.

Euromontana sur Twitter

We are closing our panel discussions with @EU_Commission representatives from DG REGIO & AGRI, @RegLombardia and the Basque Government. Let’s build smarter policies together for the future of #innovation in our regions!
#RuralUrbanLinkages

Presenting rural coworking cooperation @Euromontana conference in Brussels #networking #innovation

M. Bouhaouala from @UGrenobleAlpes gives us an insight of mountains’ benefits for urban areas with examples from #tourism and outdoor activities in Grenoble ⛷🧗‍♂️
#RuralUrbanLinkages

« The @interregeurope @P_IRISproject was born within Euromontana to develop our own skills and build innovative networks in our rural regions »
#RuralUrbanLinkages

« Mountains are full of energy. In our projects, we work with local communities from mountain villages to come out with new strategies for the #SustainableDevelopment of our territories » A. Giorgi @unimontagna ⛰ #RuralUrbanLinkages

Load More...