• fr
  • en

Smart Mountains : une nouvelle approche de la résilience

Euromontana a tenu son premier webinaire sur les Montagnes Intelligentes le 1er octobre 2020 pour échanger sur les bonnes pratiques et les expériences de résilience des montagnes depuis l’apparition du COVID-19. Co-organisé par Euromontana, et certains membres italiens : ERSAF, CIA Agricoltori Italiani, EURAC et Città Metropolitana di Torino, ce premier webinaire a donné la parole aux acteurs, chercheurs et décideurs politiques de la montagne pour tirer collectivement les leçons de cette crise et façonner l’avenir des montagnes intelligentes.

« L’organisation de cette série de webinaires est un moyen de s’adapter aux contraintes sanitaires actuelles, nous recueillons les réactions et les expériences intéressantes des montagnards et cela nous aide à préparer collectivement les XII° Assises Européennes de la Montagne de 2021″ a rappelé Juanan Gutierrez, Président d’Euromontana.

Cet événement majeur de trois jours se tiendra dans le Parc Naturel et Réserve de Biosphère de Sila en Italie, a expliqué Mario Grillo de la CIA Agricoltori Italiani. Il a invité les acteurs de la montagne et autres acteurs intéressés à venir aux Assises et à en faire un véritable événement politique préparant la voie à un avenir plus intelligent pour les zones de montagne.

Expériences de résilience des communautés de montagne

Gianluca Lentini, Chercheur à Poliedra – Politecnico de Milan, a illustré la pertinence du concept de Village Intelligent pour les zones de montagne afin de stimuler la connectivité, les infrastructures technologiques et l’attractivité. Pendant le confinement, dans la municipalité de Campo Ligure, en Italie, le petit musée de filigrane a entièrement transféré ses activités en ligne avec la collaboration des écoles locales, qui ont continué à recevoir les cours de cette manière. Cela a permis, d’une part, de promouvoir l’artisanat et la tradition du filigrane au niveau national et, d’autre part, d’assurer la continuité pédagogique pour les écoles.

Pour G. Lentini, la crise du COVID-19 a été l’occasion pour les communautés de montagne de montrer à quel point elles peuvent être innovantes et créatives. D’autres exemples tirés de « Stratégies pour faire face au COVID » du projet Espace Alpin Smart Villages peuvent être une source d’inspiration. Grâce à la mise en œuvre du concept de Village Intelligent, G. Lentini est convaincu que les montagnes peuvent être plus audacieuses et plus attrayantes, y compris pour les jeunes, en offrant un meilleur accès aux infrastructures et aux services numériques.

Maintenir la vitalité des zones de montagne signifie également soutenir les agriculteurs locaux, pour Adele Ravasio, du Consortium Valtaleggio Stachìtunt (Italie). Au cours des derniers mois, le groupement a développé le commerce en ligne avec le soutien de son réseau local, notamment des organismes publics et des collectivités. La vente en ligne a été organisée pour faciliter la vente du fromage Stachìtunt. En outre, pour utiliser l’excédent de lait disponible sur le marché, le consortium a commencé à produire un nouveau fromage à faible affinage, qui se conserve plus longtemps.

L’utilisation d’outils numériques pour commercialiser des aliments a également été expérimentée par Devis Bonanni, qui s’est installé en tant qu’agriculteur de montagne en 2003 à Carnia (Italie). L’approvisionnement alimentaire dans les villes est devenu difficile pour les communautés vivant dans des zones reculées suite à l’apparition de l’épidémie de COVID-19. À partir de mars 2020, D. Bonanni a soutenu la résilience alimentaire en commercialisant ses excédents alimentaires et en établissant un réseau de soutien à l’autoproduction alimentaire d’autres habitants des montagnes (par exemple, en partageant des informations et des machines). Grâce aux réseaux sociaux, D.Bonanni a organisé la livraison de produits aux habitants locaux.

L’approvisionnement local en nourriture mais aussi l’accès aux services était également le message clé de Mauro Carena, Maire de Moncenisio, un village de 40 habitants de la Ville Métropolitaine de Turin (Italie). « Les zones de montagne doivent être dynamiques et ne doivent pas devenir des musées ou des terrains de jeux géants » a exprimé M. Carena lors du webinaire avant d’ajouter « nous avons donc besoin de services comme des magasins et des épiceries pour nos populations ». Suite à l’apparition de l’épidémie de COVID-19, le Maire a aidé le bar-restaurant-épicerie du village à s’adapter au confinement en maintenant le côté épicerie ouvert pour faciliter l’accès aux produits de base et en organisant la livraison à domicile pour le segment le plus fragile de la population.

Cette capacité à être flexible et à s’adapter à des circonstances difficiles a été soulignée par Enrico Camanni, journaliste et modérateur des discussions. Néanmoins, il a fait valoir que nous perdrons « notre capacité de réaction si nous continuons à détruire notre environnement ».

 

Un cocktail d’instruments politiques pour des montagnes plus intelligentes

Herbert Dorfmann, Membre de la Commission Agriculture et Développement Rural du Parlement européen, a également été invité à partager sa vision pour des montagnes plus intelligentes. Le Député européen Dorfmann a souligné la diversité des situations dans les zones de montagne européennes, certaines régions étant très productives et offrant une bonne qualité de vie, d’autres restant marginalisées. Ces différences appellent, pour le Député Dorfmann, à un judicieux cocktail de politiques combinant les niveaux européen, national, régional et local pour mieux répondre aux besoins de chaque région de montagne.

M. Dorfmann a également mis en garde contre une vision bucolique de la montagne, parfois perçue uniquement comme un lieu d’agriculture et de tourisme. « La qualité de vie est cruciale », a affirmé le Député, précisant que « l’agriculture est cruciale, mais la montagne va au-delà, nous avons aussi besoin du tourisme, de l’artisanat, des services et de l’industrie. Les gens aiment la montagne, mais ils la quittent parce qu’il n’y a pas de crèche, pas d’infrastructures, pas de services qui permettent à une jeune famille de vivre dignement ». L’agriculture est bien sûr un secteur clé dans les zones de montagne, a rappelé le député européen Dorfmann, mais il a également souligné que le deuxième pilier de la PAC est une politique essentielle pour le développement des territoires de montagne. Le pilier du développement rural de la PAC étant actuellement en discussion au Parlement européen, il a réaffirmé « Je refuse d’accepter que la qualité de vie dans les régions montagneuses soit inférieure à celle des zones urbaines ». Appelant à des politiques susceptibles d’améliorer la qualité de vie des communautés de montagne, le Député européen Dorfmann a encouragé le concept de  » Villages intelligents  » en tant qu’outil de développement territorial et a appelé à son intégration dans le Pilier II de la PAC.

Pour ne laisser personne pour compte, le Député a également appelé à tisser davantage de liens avec les zones urbaines et a exhorté les villes à penser leurs connexions avec la région environnante – comme l’ont fait les décideurs politiques de Munich, par exemple, qui ont investi en dehors de la ville pour maintenir l’attractivité de la zone pré-Alpine malgré les contraintes naturelles.

 

Ce premier webinaire de la série  » Montagnes Intelligentes » a été l’occasion de revenir sur des défis connus depuis longtemps mais exacerbés pendant la crise du coronavirus, tels que l’accès au haut débit, aux biens et services essentiels. Les expériences des intervenants ont démontré que les montagnes sont innovantes et attrayantes, mais que des efforts restent nécessaires pour maintenir une bonne qualité de vie pour les communautés de montagne. Les nouvelles opportunités qui se présentent, comme le télétravail, pourraient par exemple être intégrées dans des stratégies pour des zones plus attractives, y compris pour les jeunes. Nous devons maintenant transformer ces souhaits en réalité.

Share
9 octobre 2020

Euromontana sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#10) This endpoint requires the 'manage_pages' or 'pages_read_user_content' permission or the 'Page Public Content Access' feature. Refer to https://developers.facebook.com/docs/apps/review/login-permissions#manage-pages and https://developers.facebook.com/docs/apps/review/feature#reference-PAGES_ACCESS for details.
Type: OAuthException
Code: 10
Please refer to our Error Message Reference.

Euromontana sur Twitter

The future #CohesionPolicy brings a new objective: A Europe closer to citizens 🇪🇺 Can it support integrated programming in mountain areas? Can these instruments address our puzzle of challenges?
👇Analysis of opportunities & limits of this new PO5👇
https://t.co/Ti8Q33GSTF

The new 🇪🇺 strategy supports the creation of an
international methane #emissions observatory👉one objective will be #data collection & comparison between intensive & #extensivefarming

Let us introduce @Euromontana they are member of the RUMRA & #SmartVillages Intergroup and they promote sustainable development and quality of life in mountainous areas.

@Europarl_EN
#RuralVisionEU #RuralEurope #SmartVillages #Intergroup

The European Parliament adopted its report on the future EU Forest Strategy 🇪🇺 Now we call on the @EU_Commission to:
🌲encourage sustainable management practices
♻️ support #circulareconomy value chains
🌄 reflect on afforestation at territorial level
https://t.co/KgzRF6GN55

What 🇪🇺 tools are available to enhance territorial #cohesion in mountain areas in the next programming period? How to use them? Feedback from the dedicated session of #EURegionsWeek 👇
https://t.co/03B0LnyTWt

Load More...